en libeté
elephant libre
bain final camp elephants
camp elephant ethique

ELEPHANT ET TOURISME EN THAILANDE
Si l’éléphant est à la fois symbole de paix et de prospérité dans la culture thaïlandaise, les traitements qu’il subit au nom du tourisme donnent matière à réfléchir.
Population captive en hausse :

Considérés comme un emblème du Royaume de Thaïlande, ces animaux sacrés pour les bouddhistes sont entre 2500 et 3200 à vivre à l’état sauvage en 2017 selon un rapport du World Animal Protection. 4400 éléphants sont maintenus en captivité.
La population d’éléphants captifs n’a cessé de croître – en 2007, leur nombre était de 3456 – en réponse à la forte demande des touristes et les importants profits générés par l’activité touristique.

Monter sur les éléphants est une des activités touristiques les plus populaires en Thaïlande. Processus élaboré pour asseoir une domination humaine, les éléphanteaux sont séparés de leur mère à l’âge de six mois. Parfois enfermés dans des petites cages et battus.
“Notre rapport de 2017 révèle que plus de trois quarts des 3000 éléphants utilisés dans le secteur touristique en Asie sont maintenus dans des conditions extrêmement cruelles” a déclaré la Protection Mondiale des Animaux.
Les éléphants ne sont physiquement pas faits pour supporter ces divertissements. Leur dos est extrêmement faible. Immenses, lourdes et encombrantes, les nacelles pour monter ces animaux entraînent des plaies de frottement, des lésions permanentes à la colonne vertébrale. Donc, ces éléphants ne vivent pas vieux.

Développer un tourisme respectueux des éléphants
Une étude menée en 2017 par la compagnie de recherche Kantar a révélé une baisse de 9% sur trois ans du nombre de personnes en faveur de la monte d’éléphants, passant de 53% à 44%. Elle montre également que 80% des touristes préféreraient voir des éléphants dans leur environnement naturel.

Pour répondre à la demande d’un tourisme plus respectueux de ces animaux, certains parcs se transforment en maisons de retraite.
C’est pourquoi, nous ne proposons pas la balade à dos d’éléphant mais la journée avec eux dans ces sanctuaires de sauvegarde. Tous ne peuvent accepter la présence humaine à leur côté. Dans ces camps où ils sont bien traités, ils se familiarisent à ces touristes qui les nourrissent et les brossent. Attention tout de même, en revenant l’après-midi, sur certains sites , ils demeurent attachés par une patte l’après-midi. Certes, comme nous a avoué un mahout, ils foncent parfois sur les barrières de la propriété ou ils séjournent …mais n’est-ce pas l’expression d’un besoin naturel de liberté chez ce mastodonte ?

CONCLUSION:
Nous avons sélectionné 5 sites parmi les quelques repérés ou indiqués pour lesquels nous sommes sûrs du respect de la liberté de l’animal.
Il existe aussi un parc national qui organise un safari l’apès-midi (visite à distance des points d’eau) Dans cette réserve, ils sont en totale liberté. La fureur , oreille dressées d’une femelle nous l’a révélé.

N’hésitez pas à nous questionner… Eléphant et tourisme en Thaïlande peuvent être en contradiction !

a proscrire
a proscrire
a refuser, svp
a refuser, svp
abus
abus de l’éléphant